A VENIR


Mardi 9 Janvier 2018

13h, au Manège (site Carnot, accès Rue Paul Collomp) Venez dénoncer le Plan Étudiants : Prérequis et numerus clausus, l’UCA fait une grave erreur(...)

PERSONNELS DE LABORATOIRE

Décrets pour le RIFSEEP ; Comment sera calculé le montant de mon IFSE ? PPCR & Jour de carence

Accueil > Premier degré > Dossiers > Scolarisation des 3-5 ans

Scolarisation des 3-5 ans

2 janvier 2018

En Haute-Loire, la scolarisation des moins de 5 ans est remise en cause par l’Éducation nationale. Face au manque de moyens et à une baisse démographique, le DASEN ferme une à une les classes maternelles puis prétexte qu’en classe unique il ne peut scolariser les moins de 5 ans et exige que les parents demandent des dérogations pour les inscrire, dérogations qu’il accorde au compte-gouttes et qui tend à imposer l’idée que la scolarisation des moins de 5 ans n’est pas une obligation pour l’État.
Or, cela est faux et contrevient aux principes républicains et au code de l’Éducation qui stipule clairement que « tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l’âge de 3 ans, dans une école maternelle ». Ainsi, la pression que le DASEN exerce sur les petites communes pour qu’elles mettent en place des structures non scolaires par le biais d’une convention communale, à charge pour les communes et les parents d’élèves d’assumer l’accueil des petits par des dispositifs relevant de la garderie ou des jardins d’éveil (C’est le cas notamment à Saint-Jean de Nay), nous apparaît comme particulièrement dangereuse. La CGT Educ’Action combat fermement ce procédé car il met à mal le principe d’équité sur le territoire. En effet, ce n’est ni plus ni moins une privatisation de l’école et donc une remise en cause de l’école maternelle dans une zone de montagne aux populations défavorisées et à la présence déjà forte de l’enseignement privé.
La CGT Educ’Action rappelle que ce type de structures est le signe du désengagement de l’Etat en zones rurales. Celui-ci fait le choix de structures privées et payantes au détriment d’un service public gratuit d’Education sur tous les territoires.

Nous réaffirmons notre opposition à ces jardins d’éveil et revendiquons une scolarité obligatoire à partir de 3 ans avec la possibilité pour les parents qui le désirent de scolariser leur jeune enfant dès 2 ans, dans une école maternelle pour lui faire bénéficier d’un accueil public, collectif et gratuit.